Comme tu me veux

Luigi Pirandello

Dix ans après la Grande Guerre… à Berlin, une danseuse de cabaret règne sur le monde de la nuit, lorsqu’un photographe croit reconnaître en elle la femme d’un de ses amis, disparue en Italie à la fin du conflit, et que son mari n’a cessé de chercher après sa démobilisation. Mais est-ce bien elle ? A-t-elle voulu changer de vie ? Est-elle amnésique ? Qu’a-t-elle vécu pour en arriver là ? S’agit-il d’une imposture lorsqu’elle acceptera de retrouver en Italie son supposé mari ? Son amant la laissera-t-il partir ? Et son mari, la reconnaîtra-t-il vraiment ou s’agit-il d’un opportunisme pour des motifs plus ou moins avouables ? Quant à la famille de la supposée amnésique, a-t-elle intérêt à la voir revenir ?

Le monde d’après…

Dans une Europe convalescente, Pirandello observe les retombées des grands bouleversements de l’Histoire sur les vies personnelles. Après le fracas des armes, les gouvernements ont changé, mais tous les individus ne peuvent pas renouer avec une existence normale. On peut vouloir repartir à zéro ou au contraire maintenir ce qu’on a connu… On peut s’étourdir dans de nouveaux divertissements ou au contraire vouloir retrouver ce qu’on a perdu.
Avec cette pièce, Pirandello montre une Europe bien décidée à oublier ses traumatismes et des individus qui balancent entre leurs divers choix de vie – donc d’identité ! Mais la volonté d’oubli ne suffit pas toujours à panser les blessures et vouloir effacer le passé peut conduire à un aveuglement qui empêche de voir les marasmes qui s’annoncent. Les années vingt sont typiques à cet égard avec les divers extrémismes qui tentent de s’installer...
Et puis, à travers un destin particulier et comme en écho à notre époque, la pièce aborde aussi la lutte que certaines femmes ont commencé à mener il y a un siècle pour pouvoir s’affirmer en dehors de la tutelle des hommes, ainsi que la mise en question d’une hiérarchisation des valeurs et d’un conformisme social et idéologique qui peut conduire à de nouvelles catastrophes.

L’amnésie – processus dramatique ?

Mi-drame policier, mi-fable existentielle, cette pièce trouve son origine dans un fait divers, l’affaire Canella-Bruneri qui fit beaucoup de bruit au début du XXème siècle et qui concernait alors la controverse sur l’identité d’un homme. Par la suite, Jean Anouilh s’est également emparé de ce sujet avec Le Voyageur sans bagage.
Pirandello a toujours été passionné et intrigué à la fois par la notion de vérité et par la notion de réalité face au ressenti. En plaçant ses personnages dans une situation où les probabilités peuvent être en conflit avec la réalité, il montre combien l’être est fragile face aux aléas sociaux ou politiques et combien il est difficile de maîtriser vraiment ce qu’on vit et ce qu’on est. D’autant plus lorsqu’on est confronté aux projections que les autres font sur soi. D’où les tensions diverses que Pirandello excelle à explorer, la complexité humaine qu’il sait habilement évoquer et les mystères qu’il aime entretenir !

Une grande Première !

C’est la première fois que le Théâtre de Berne peut accueillir le prestigieux Théâtre de l’Odéon. Prestigieux, parce qu’il a été créé en 1782 pour abriter la troupe de la Comédie-Française, parce qu’il est l’un de six théâtres nationaux de France et parce qu’il a vu se succéder tant la création de grandes oeuvres du patrimoine français que des comédiens et des directeurs légendaires.
Depuis 2016, c’est Stéphane Braunschweig qui en a pris les rênes, après avoir dirigé le Théâtre National de Strasbourg et de son Ecole d’Art dramatique, ainsi que le Théâtre National de La Colline. Stéphane Braunschweig a mis en scène une cinquantaine de pièces et plus de vingt opéras, mais il affectionne particulièrement Pirandello, dont il a déjà mis en scène trois autres oeuvres et qui lui permet de poursuivre son enquête théâtrale sur les énigmes de l’identité, l’impact des traumatismes et les jeux de simulacres grâce auxquels on survit.

Mi 29. Jun 2022 Nouvelle Scène

Nouvelle Scène

Comme tu me veux

Luigi Pirandello

Stadttheater

19:30

CHF 17 - 82